on ...

Publié le par dubruly

... qu'est-ce ?

... qu'est-ce ?

Patricia m'a dit qu'on parlait de lui sur les réseaux sociaux. Elle m'a dit aussi qu'on doit nous connaitre parce qu'on parle de nous, pourtant nous, on ne sait pas qui c'est. On a perdu la mémoire, nous aussi. La police pense qu'on n'existe pas, parce qu'on n'a pas d'empreintes. Même à INTERPOL, on ne  connaît pas on, on ne sait pas lui même qu'on est un agent double. Mais on est très discret, on parle avec tout le monde, mais on ne sait pas qu'on existe, c'est vous dire si on se sent seul, parfois. Mais on est intelligent, à Interpol on communique en anglais, mais on ne dit jamais son nom : on respecte le secret défense. On change souvent d'identité, on a trouvé quelques indices dans les portables qu'on utilise, qui font penser qu'on se fait passer pour we, ou he, ou one. Seulement Interpol n'a jamais pu déchiffrer les mots comme obi-wan, kenobi parce qu' on utilise un code. Il semblerait que ce soit le code SMS Patricia en est sûre c'est un jedi ou plutôt une jedi !

En effet, on lui a envoyé un SMS en anglais et on s'est trahi. On a utilisé la phonétique et on s'est fait passer pour one : Patricia told us that, wan "have" a real flair to detect, on deception.

On ne peut être plus clair. On est un imposteur, un irresponsable. On ne peut plus continuer comme ça. Il est nécessaire qu'on mette on hors d'état de nuire au Français.

Alors comme la maîtresse de Patricia disait on est un pronom imbécile qui se rapporte à celui qui l'emploie, il est impératif qu'on ne parle plus de lui ni à l'école, ni dans les médias parce qu'on va devenir un imbécile. C'est peut-être déjà trop tard d'ailleurs ! On est irrécupérable si on ne fait rien.

Attention  on, on a été mais on ne sera plus un jour dans le lexique parce que vous ne faites plus partie de notre vocabulaire à Patricia et à moi. Nous, ne voulons plus prendre les responsabilités à la place de  on.

Je ne suis pas on, tu n'es pas on, il n'est pas on, nous ne sommes pas on , Vous n'êtes pas on, Ils ne sont pas on.

Alors cesser de nous identifier à lui c'est dangereux. On est recherché !

Patricia et dubruly.

Publié dans compréhension

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article