Comprendre : est-ce apprendre ?

Publié le par dubruly

A cette question je répond oui.

 

Dans mon livre je dis que le mot chose est ce que j'appelle un mot universel. En effet dans le langage compréhensible et implicite  il remplace tout dans un contexte donné. Dans ce qui suit je l'emploierai donc.

 

Quand nous avons compris quelque chose, cette chose est apprise en ce sens que nous retenons en  mémoire l'essentiel de cette chose. La logique qui est en nous s'acapare de cette chose pour la caser dans un endroit précis de notre esprit de façon définitive afin de la restituer en situation. Je comprend la situation donc  je la mémorise donc j'apprend. C'est naturel . 

 

Par contre si une chose n'est pas comprise et que nous essayons de la stocker dans notre mémoire en "apprenant la chose "- (dans ce cas le : par coeur) -  la restitution ne sera posssible qu'avec un gros effort de mémoire sous condition sensuelle. C'est ce que j'appelle le déjà vu ou le déjà entendu, touché, gouté, senti. Le stockage de l'information en mémoire n'est autre que sensuel sans aucune logique propre sauf celle de la réaction de notre cerveau à la chose. Je n'ai pas compris la situartion mais elle a existée pendant la chose donc je m'en souviens sur le moment. Mais elle est volatile et s'estompe avec le temps.  Elle est même parfois oubliée définitivement. Aucune logique ne peut la restituer.

 

C'est cela l'apprentissage dans quelques domaines que ce soit. Personnellement c'est ce que j'ai constaté pendant les longues périodes de ma vie d'étudiant et d'enseignant. En tant qu'étudiant tout ce que j'avais compris je n'avais pas besoin de réviser ou presque pas. Il suffisait de parcourir la chose pour la faire ressortir instantannément de ma mémoire. En tant qu'enseignant  au début de ma carrière je  revisais mes cours la veille. Très vite j'ai compris que cela ne servait à rien. Mais pour préparer un nouveau cours un gros travail de compréhension dans le détail  était nécessaire afin de ne rien oublier et répondre aux questions, sans faille. Au tableau il était très rare que je regarde mes notes.  Je les avais avec moi par sécurité  mais le classeur restait fermé. La durée moyenne de mes prestations était de 3 heures avec quelques pauses ou quelques break comme j'explique dans mon livre. La restitution était fluide parce que la logique me guidait jusqu'à la fin de mon cours.

 

La compréhension je le répète est la clé de toute forme de pédagogie. Voilà, je voulais juste répondre à une question que se sont posés certains  visteurs lors de leur passage sur mon blog.

 

Merci à eux.

 

Cordialement

Thierry.

 

Publié dans Compréhension

Commenter cet article