Le rétroviseur coquin ...

Publié le par dubruly

Patricia veut jouer au " mille bornes"

Patricia veut jouer au " mille bornes"

Vous savez que Patricia aime beaucoup jouer. Toute sorte de jeux l'intéresse. Elle aime par exemple le jeu du dictionnaire, vous savez celui dont je parle dans mon livre. Mais en ce moment le jeu dont elle rève est vieux comme le monde et beaucoup y ont joué. Il se joue bien evidemment à deux . Mais sa timidité l'empêche de se s'exprimer clairement pour demander à son amoureux de jouer avec elle.

Alors voilà ce que la timidité peut engendrer comme situation cocasse. Cette histoire est romantique néanmoins :


"Nous avions décidé ce jour là de faire une petite promenade avec mon amoureux. Je m'étais  installée à l'arrière  de la voiture  comme je le fais habituellement depuis son excès de vitesse, afin qu'il me regarde dans son rétroviseur.  Après déjà une heure de route, j'ai eu une envie folle de m'arrêter un moment.  Il faisait chaud, alors je commençais par ouvrir mon corsage pour dégager ma poitrine afin de pouvoir mieux respirer par cette chaleur intenable digne de la dernière canicule. Ceci attira son attention, alors  je me suis dit  qu'il s'arrêterait  sur le bas coté de la route dans un endroit tranquille ne pouvant plus conduire distrait.. En fait j'attendais ce moment pendant lequel nous serions seuls. J'avais envie de jouer avec mon amoureux à un jeu qui l'excite énormément et qui me fait rire beaucoup.  J'avais tout préparé avant de partir. J'étais très impatiente en pensant à ce qu'il allait se passer.  Soudain je vis dans ses yeux une lueur qui montrait son interrogation  sur  mes intentions.  Je savais que ce que j'allais lui demander sortait de l'ordinaire, lui aussi sans doute mais je ne pensais pas à quel point il serait  perturbé. Alors d'un geste rapide il mit le rétroviseur sur la position qui permet de ne pas être ébloui la nuit  par les phares des voitures qui suivent, ce qui  séparait temporairement  nos regards l'un de l'autre. Je ne pouvais donc plus lui communiquer mon désir profond de passer un moment agréable avec lui dans la plus stricte intimité. Lui ne pouvait plus voir mes yeux pétiller de bonheur et il ne dit rien pendant un long moment. Il roulait. Je retardais l'instant  pour  lui avouer à quel jeu je souhaitais qu'il participe. Mais c'était  plus fort que moi, je ne pouvais plus tenir. Je transpirais de plus en plus à cause de la chaleur mais aussi à cause de ce moment intense. Il respirait de plus en plus fort comme si  montait  en lui une envie forte de remettre le rétroviseur dans la position normale. Je sentais que la situation allait bientôt devenir extrème et d'un seul coup le rétroviseur fit un bruit sec . Je vis alors mon amoureux, les yeux écarquillés comme si sa libido avait envahi tout son corps. Là j'ai compris que j'étais allé trop loin mais je ne tenais plus en place à l'arrière de cette voiture.  Il regardait ma poitrine à travers  mon léger corsage mouillé pas la sueur et il fit une embardée sur la route.
Alors d'un geste rapide il remit le rétroviseur en position nuit et pris un chemin de traverse à l'entrée d'un bois. Il s'arrêta plus loin  au bout du chemin dans cet endroit complètement isolé. Il coupa le moteur.  Le rétroviseur claqua de nouveau et sans qu'il se retourne, j'ai lu dans son regard qu'il était prêt.
Alors d'une voix tendre il me dit :  tu le sors  ce 1000 bornes ?
J'étais comblée. "


Ah ! Ce rétro alors !

Quel malentendu !
Malentendu : parole, action mal comprises.

D'après vous,  Patricia est-elle arrivée à ses fins ?
Ont-ils eu tous les deux la même perception des choses.
Son amoureux aime t-il vraiment jouer au 1000 bornes ?

Le "1000 bornes"  un jeu du code de la route. C'est aussi un jeu de bonne conduite !

Cordialement
Thierry.

Publié dans Perception

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article