Apprendre à comprendre.

Apprendre à comprendre voilà ce que je dirais plutôt à la place de apprendre à apprendre.

Apprendre : définition du dictionnaire TV5 monde

1 / Acquérir une connaissance, la conserver en mémoire.
2 / Faire savoir, enseigner.

Est-ce que, apprendre est une connaissance ?

Dans la première définition ce verbe définit une action spirituelle au sens intellectuel, de l’individu sur lui-même. Par contre dans la seconde l’action est faite par un individu pour un autre individu. Apprendre dans ce cas signifie enseigner à quelqu’un.
Donc apprendre à apprendre possède deux significations. 
1 / Apprendre à s’enseigner c’est l’autodidactie.
2 / Apprendre à enseigner c’est former un enseignant.

Donc apprendre à apprendre n’est pas tout à fait l’expression que j'emploierais pour définir un principe pédagogique.

La pédagogie du moment, serait plutôt de dire il faut « apprendre à comprendre. » Que ce soit un contrat unilatéral ou bilatéral entre l’enseignant et l’enseigné.

Comment y arriver ?

La première difficulté pour un enseignant est de promouvoir sa matière. Cela peut paraître banal  mais c'est un principe pédagogique simple à appliquer.

Face à une matière intellectuelle nouvelle l’apprenant fait un choix initial : je veux apprendre la matière, je ne veux pas apprendre la matière.
 Dans le premier cas l’apprenant sent dès le début qu’il a un intérêt à apprendre. De cet intérêt naît immédiatement le besoin de comprendre.
Dans le deuxième cas l’apprenant ne voit pas l’intérêt d’apprendre il ne cherchera donc pas à comprendre la matière.

Ce principe pédagogique met en avant l’importance de la compréhension.

Donc pour intéresser l’apprenant, l’enseignant doit  lui apprendre à comprendre la matière. Pour cela il doit expliquer le vocabulaire  et décrire la logique de compréhension de la matière afin de faire naître le besoin d’aller plus loin pour lever le « côté mystèrieux » qui entoure cette matière. En effet, l’être  humain  est curieux par nature. Dès qu’il y a un mystère à découvrir  il fera tout ce qui est en son pouvoir pour le lever. Mais ici je ne parle pas de sciences occultes parce que dans ce cas nous serions dans l'imaginaire, et  la compréhension, ne laisse  pas de place à la découverte sauf pour le chercheur lui même. Mais ici nous parlons d'enseignement et de pédagogie, pas de recherche.

Je pose donc l'axiome au départ  que toute matière possède forcément un « coté  mystérieux », c’est donc à l’enseignant de trouver les moyens pédagogiques pour révéler progressivement le mystère de sa matière. Une fois que le mystère est détecté par l’apprenant la machine se met en route toute seule.

Qu’est-ce qu’un mystère ?

Au sens propre et au sens figuré « un mystère » est l’équivalant d’un secret. Donc quelque chose de caché, qui n’est pas révélé.
Au sens figuré, c’est ce qui est incompréhensible. Ce qui est incompréhensible est quelque chose qui n’est pas saisi par l’esprit.

Pour les sciences,  rien ne reste incompréhensible pour tout le monde. Tout est une question de temps et d'adaptation à la matière.   

Prenons des exemples : 

En histoire pour rester simpliste, qui ne s’intéresserait pas au secret du trésor des templiers ? Même si le mystère reste entier à la fin, c'était une bonne façon de retenir des dates d'histoire.

En géographie parlez des dinosaures et ça y est tout le monde accroche !

En mathématiques par exemple il existe de nombreux mystères sur les nombres. Prenez par exemple la fameuse formule  : "exponentielle puissance  ( i pi  ) égale à moins un " . C'est quand même mystèrieux au départ, exponentielle est incomensurable, i est le nombre imaginaire, pi est incommensurable et le résultat est un nombre algébrique.

Tout sur terre était  mystère avant  que l'être humain n'en découvre que  quelques uns. Elucider le mystère d’une matière c’est apprendre à comprendre la matière. Donc si vous cherchez le mot clé de la pédagogie maintenant vous l’avez trouvé il s’agit du mot mystère. J'exagère mais dans l'esprit c'est cela .
En résumé susciter le besoin de comprendre.

Les principes pédagogiques de apprendre à comprendre peuvent se résumer de façon simple par cette succession de verbes :
promouvoir, intéresser, révéler, expliquer, élucider.
Chacun de ces verbes couvre un large spectre pour autant qu'il soit utilisé à bon escient.

Les moyens non exhaustifs, pour les appliquer : vocabulaire, mise en valeur, cadre, coloriage, lumière ; la parole, l’histoire, l’anecdote, les tests, la pratique ; les axiomes, les démonstrations, les résultats, la recherche ; la logique, l’expérience, le texte, la parole, l’image, le son ;
les faits, les indices, les témoignages, les archives, la mémoire ;

Voici un des principes pedagogiques que je présente dans mon livre :

C32 : Etre imaginatif.

Un enseignant doit user de son imagination dans sa pédagogie, en même temps il doit utiliser ses points de repères.

Thierry.