J'enlève le haut ...

Et oui je me déshabille, je m'offre à vous, je me dévoile, je vous donne mon esprit, je ne vous fait pas attendre plus longtemps, voici , voilà, ce que j'ai de plus secret, de plus intime : la solution de  "L'énigme de Patricia " ...

Y a pas photo ! Dit-on quand le choix est clair !

Cette expression un peu argotique est néanmoins compréhensible par tous. Quand il s'agit de choisir entre la facilité et le courage il faut quand même avoir compris l'enjeu de la chose. Il est facile pour moi de vous imposer mon énigme mais difficile pour vous de la résoudre. Aussi et afin que vous ne choisissiez pas d'abandonner les recherches de la solution je vais vous  guider.

Il me dit que je suis belle, dit Patricia à ses lecteurs. Mais comme il lui dit des quintillions de fois elle a choisi de nous parler dans le jargon d'une vente à la criée : il m'a dit seulement trois Bel de belles mesdames et messieurs.
N'est-ce pas clair pour tout le monde que la solution se trouve dans la définition de la beauté ne serait-ce que celle du langage  ?

Lisez donc " L'Enigme de Patricia " et délectez vous de cet univers des mots que nous avons du mal à comprendre. Ils sont si beaux, si impressionnant et si mystérieux que l'esprit humain n'est pas assez volumineux pour en absorber comme  disait le docteur Rabelais,  toute  la sustantifique moelle. Ah ! oui ce docteur à qui l'on répète sans cesse 33, 33, 33, 33,  pour bien lui montrer à quel points nous sommes attentifs au battement du coeur de notre Patricia.

Je  me regarde de plus en plus  dans le miroir pour me répéter combien je suis bel parce que  dans l'absolu personne ne me le dit.  Zéro bel ou Bel, comme vous voulez, voilà à quoi je peux prétendre. Et pourtant la beauté est une notion relative mais qui ou quoi prendre comme référence  ? Combien de Bel de belles, doit-on prononcer pour que Patricia commence à y croire ? Je crois que c'est un quintillion.

Mais au delà de la croyance il y a les mots et un mot un seul peut tout changer : l'espoir. L'espoir qu'un jour tout le monde comprendra le langage des autres.


Voilà vous avez une piste alors bon chemin vers la compréhension.

Pédagogiquement votre.
Thierry